04 June, 2021

Statement from +Bishop Guy Desrochers of the Pembroke Diocese on the recent revelations about the residential schools in Canada

Statement of Bishop Guy Desrochers

Following the recent discovery at the former Kamloops Indian Residential School


This week, the Federal Government published its report on the recommendations of the Inquiry on Missing and Murdered Indigenous Women and Girls.  While this is important and necessary, it is overshadowed by the recent findings that 215 Indigenous children were buried in unmarked graves at the former Kamloops Indian Residential School on the Tk’emlúps te Secwépemc First Nation. The pain and loss all First Nations people in Canada are feeling following the news of these findings is immeasurable.


I express my deep regret, shame, and sorrow to you, all Indigenous Peoples of Canada. As genuine and simple as these words are, I understand that they ring hollow if not acted on appropriately. Our, and your, consolation is that truth can lead to reconciliation and healing. This truth, now brought to light, challenges us to seek ways to reconcile our hurtful past, with our present, in hopes for a brighter future - a tomorrow that will move us from this time of brokenness to building a new way to be trusted as worthy servants of ‘The Great Spirit’ who is God to all of us.


Our diocese will come together regularly, and, I hope, with some of you among us, to continue to fulfill the Calls to Action laid out for us by the Truth and Reconciliation Commission; that is, to find ways of healing our regrettable past and your painful history.


Sincerely yours,

 

+ Guy Desrochers, C.Ss.R.

Bishop of Pembroke


Déclaration de Mgr Guy Desrochers

Suite à la récente découverte à l'ancien Pensionnat indien de Kamloops


Cette semaine, le gouvernement fédéral a publié son rapport sur les recommandations de l'Enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.  Bien que ce rapport soit important et nécessaire, il est éclipsé par la découverte récente que 215 enfants autochtones ont été enterrés dans des tombes non marquées à l'ancien Pensionnat indien de Kamloops, sur le territoire de la Première Nation Tk'emlúps te Secwépemc. La douleur et la perte que ressentent tous les membres des Premières Nations du Canada à la suite de ces découvertes sont incommensurables.


J'exprime mon profond regret, ma honte et ma tristesse à vous, tous les peuples autochtones du Canada. Aussi sincères et simples que soient ces mots, je comprends qu'ils sonnent creux s'ils ne sont pas suivis d'effets appropriés. Notre, et votre, consolation est que la vérité peut mener à la réconciliation et à la guérison. Cette vérité, maintenant mise en lumière, nous met au défi de chercher des moyens de réconcilier notre passé douloureux avec notre présent, dans l'espoir d'un avenir meilleur - un avenir qui nous fera passer de cette période de rupture à la construction d'une nouvelle façon de nous faire confiance en tant que dignes serviteurs du « Grand Esprit » qui est Dieu pour nous tous.


Notre diocèse se réunira régulièrement et, je l'espère, avec certains d'entre vous parmi nous, pour continuer à répondre aux appels à l'action que nous a lancés la Commission Vérité et Réconciliation, c'est-à-dire pour trouver des moyens de guérir notre passé regrettable et votre histoire douloureuse.


Sincèrement vôtre,

 

+ Guy Desrochers, c.ss.r.

Évêque de Pembroke


No comments:

Post a Comment

Followers of this blog:

Blog Archive

Google Analytics